La pétillante Emilie Dupuis a passé 18 ans de sa vie à Charleroi… Et elle y revient encore avec grand plaisir, notamment flâner dans la rue de Dampremy où ses parents tiennent un commerce. Récemment, elle a animé l’ouverture du centre commercial Rive Gauche. « Un grand moment pour les Carolos », ­affirme-t-elle.

Emilie Dupuis ne vit plus à Charleroi, mais y garde malgré tout ses habitudes. « J’y ai passé 18 ans de ma vie, donc, dès que j’ai un jour de libre, je retourne dans ma ville. Je vais dans la rue de Dampremy, je mange une crêpe. C’est mon petit moment. Je rencontre plein de personnes. Et puis, mes plus grandes amies sont Carolos et elles sont toujours là. La marraine de mon fils vient d’ici », explique-t-elle, « ça reste en nous. Ces amitiés constituent ma base. C’est fort. Voilà pourquoi je suis fière d’être Carolo, mon fils l’est aussi un peu. »

L’animatrice de la chaîne de télévision RTL suit en tout cas de près l’actualité de la région. « J’ai présenté l’inauguration de Rive Gauche, c’était un grand moment. Quelque chose de très attendu par les Carolos et surtout les commerçants », ajoute Emilie, « mon père possède un magasin rue de Dampremy et il était très impatient. On parle de ça tous les dimanches quand on se voit. C’est un projet colossal, les Carolos y ont cru et moi aussi. » Le sport est aussi très présent dans la vie de l’animatrice. « Je suis une grande fan des Zèbres », confie la belle blonde, « dès qu’il y a un gros match, je pointe le bout de mon nez. J’y vais parce que j’aime le football, mais aussi parce que ça représente Charleroi. Il m’arrive aussi d’aller au Spirou, même si les résultats étaient moins bons. » La fête est omniprésente à Charleroi. « Mes amis Bruxellois maintenant viennent à Charleroi. Ils découvrent de chouettes petits endroits et, surtout, ils sont étonnés de l’accueil. Les Carolos ne chipotent pas, ils sont naturels. Il y a aussi beaucoup de convivialité, qu’on ne retrouve pas à Bruxelles. C’est simple, ici, je me sens chez moi. »

Je suis fier d’être carolo parce que… « il y a ce naturel, cette gentillesse, cette générosité et cet accueil incroyable. »

Caroline Dumont