Depuis 23 ans maintenant, ­Christophe Duchêne est à la tête de « Chez Duche », un restaurant très apprécié des Carolos pour sa viande de cheval et son araignée de bœuf. Installé à l’avenue de Waterloo, il a connu le déclin de la ville-haute. Cela ne l’empêche pas d’être fier d’être Carolo et de croire en la Ville et ses projets. «Depuis deux ans, on sent un renouveau», précise-t-il.

Installé au Monument, depuis plus de 20 ans, le restaurant « Chez Duche » est fort apprécié des Carolos pour ses boulettes sauce tomate, son araignée de bœuf et sa viande de cheval notamment. À la tête de cet établissement de trente-huit couverts situé au nº5 de l’avenue de Waterloo : Christophe Duchêne.

Né à La Hestre, cet homme est devenu Carolo par adoption. « Je suis originaire de la cité des Bourlettis (Anderlues). J’ai habité au-dessus de mon restaurant durant une quinzaine d’années avant de m’installer à Gerpinnes. Cela me permet de sortir de mon cadre de travail et de décompresser. » Malgré ce « départ » du Pays Noir, Christophe reste très attaché à Charleroi. « Je suis fier d’être Carolo. J’attends avec impatience le lancement du projet de revitalisation de la ville haute (Charleroi DC). Si je ne croyais pas en ma ville, je serais déjà parti au nord ou au sud de Charleroi comme de nombreux restaurateurs l’ont fait. » De fait, en 20 ans, « Duche » a connu le déclin de son quartier et des rues environnantes : « De nombreux commerçants sont partis, surtout à la rue Neuve. »

Mais depuis deux ans, on sent un grand renouveau à Charleroi. « La vie est belle ici. » En partie grâce aux nombreux événements de qualité lancés ces dernières années. « Je pense notamment aux soirées ‘Wake-Up’, au Quartier d’été, au Rockerill… Nous avons enfin un marché de Noël digne de ce nom. Les activités organisées sont à la hauteur, et cela grâce à des investissements humain et financier plus importants. Les gens n’ont plus peur de venir ici. Ils sont d’ailleurs fiers de dire qu’ils ont fait la fête sur Charleroi. »

Le centre-ville s’est complètement redynamisé. « On n’a pas attendu Rive Gauche pour cela. » Son souhait pour l’avenir de la métropole ? « Que les travaux liés au projet « Charleroi DC » se fassent le plus rapidement possible et de manière intelligente. Le projet de création d’une nouvelle université à l’UT va engendrer des mouvements de foule. »

Je suis fier d’être carolo car… « il est bon et a du coeur, et cela même en période difficile. »

Olivier Pâquet